Jeux Vidéo
2K et Firaxis dévoilent deux nouveaux dirigeants de Sid Meier’s Civilization VI: Rise and Fall

Le 29 novembre dernier le développeur Firaxis Games et l’éditeur 2K Games annoncaient l’arrivée de l’extension Rise and Fall pour leur jeu Sid Meier’s Civilization VI. Cette extension apportera avec elle de nouveaux Âges d’Or, de nouveaux choix, de nouvelles stratégies et de nouveaux défis aux joueurs. Après Gengis Khan à la tête de la Mongolie, la Reine Wilhelmine à la tête des Pays-Bas et la Reine Seondeok à la tête de la Corée, aujourd’hui nous apprenons sur le site du jeu que Chandragupta Maurya dirigera l’Inde et Poundmaker sera le chef du peuple Cri dans Rise and Fall.


« Maître stratège, diplomate renommé, étudiant brillant, le dirigeant indien Chandragupta Maurya fait partie de ces gens talentueux et touche-à-tout, ce qui lui valut le respect de son peuple. Il parvint à renverser un empire corrompu, à étendre les frontières de son royaume et à améliorer la qualité de vie de ses sujets, avant de renoncer ensuite au pouvoir de son plein gré.

Si l’on sait qu’il est né au cours du IVe siècle av. J.-C., la jeunesse de Chandragupta reste un mystère. Certaines sources affirment qu’il était issu d’une noble famille de guerriers, d’autres qu’il naquit pauvre et devint rapidement orphelin, mais dans tous les cas, le jeune Chandragupta était considéré comme un homme charismatique et intelligent, ce qui poussa Chanakya à le prendre sous son aile. Grâce à ce penseur et homme politique, Chandragupta étudia la politique, les arts et la stratégie militaire […] À la fin de sa vie, Chandragupta rencontra le sage Bhadrabahu qui lui enseigna les préceptes du jaïnisme, une religion prônant l’illumination spirituelle, l’ascétisme et la non-violence. Suivant ces nouveaux principes, il abdiqua et laissa le trône à son fils Bindusâra. En quête de l’illumination, il se rendit en pèlerinage dans une grotte dans le sud de l’Inde, où il médita jusqu’à sa mort, renonçant à toutes ses possessions (son trône, son royaume, ses richesses et même la nourriture) au profit de la pureté spirituelle.

La mort de Chandragupta ne mit cependant pas fin à la dynastie Maurya : inspirés par ses actions, ses successeurs, et particulièrement son petit-fils, Ashoka, dirigèrent eux aussi l’Inde en cherchant l’expansion du territoire et l’illumination spirituelle. »


Poundmaker (Pitikwahanapiwiyin) fut chef à une époque de crise pour le peuple cri. Profondément déterminé à établir la paix avec le gouvernement canadien et à préserver son peuple, il effectua des choix difficiles et se fit accuser à tort de trahison. Très respecté du peuple cri, Poundmaker était un excellent rabatteur de bisons, un rôle pratique et spirituel de premier plan. C’était aussi un orateur hors pair et il devint un grand chef.

En 1873, Poundmaker, alors âgé de 31 ans, fut adopté par le chef pied-noir Crowfoot, qui avait été l’artisan de la paix entre les Cris et son peuple, une adoption qui mit ainsi un terme à une époque de guerres et de querelles. Crowfoot lui donna le nom de Makoyikohin, “Loup à Pattes maigres“, et il vécut les années qui suivirent parmi les Pieds-Noirs. Son statut en fut considérablement élevé, à la fois auprès des Cris et de son peuple d’adoption, les Pieds-Noirs. Trois ans plus tard, les Cris furent très impliqués dans les négociations d’un traité avec le gouvernement du Canada, et Poundmaker s’en révéla le principal détracteur ; opposé aux conditions qui leur étaient imposées, il souhaitait inclure dans le traité des clauses concernant la famine, ainsi que l’enseignement de l’agriculture et de l’artisanat au peuple cri. Malgré son rejet des réserves et sa réticence à y habiter lui-même, Poundmaker fit son possible pour apprendre à travailler la terre et à vivre de manière autonome, sans avoir à dépendre des rations accordées par le gouvernement. […] Poundmaker fut condamné à trois ans de prison et bénéficia d’une libération conditionnelle après une année passée au pénitencier de Stony Mountain.

Cette année le brisa physiquement et psychologiquement, et il mourut peu après d’une hémorragie pulmonaire lors d’une visite à son père adoptif Crowfoot, sur la réserve des Pieds-Noirs. La mémoire de Poundmaker fut réhabilitée très vite après sa mort. Sa détermination à établir une paix juste et durable entre les Cris et le gouvernement émanait de son sens de la prévoyance et de la dignité, et toute sa vie, il œuvra personnellement à la paix entre les Premières Nations. Il tenta de négocier en toute bonne foi avec le gouvernement canadien, et fit son possible pour éviter l’escalade du désespoir et de la violence. Sa mémoire est aujourd’hui honorée par les Cris comme par les Canadiens»

L’extension Rise and Fall pour Civilization VI sera disponible le 8 février sur PC.

About the author

Related Post

Leave a comment

Aller à la barre d’outils